Le Blog du Dormeur

Prévention : protéger la literie de vos enfants

Prévention : protéger la literie de vos enfants

on 11 mai 2018 | 0 comments

La plupart des enfants cessent de mouiller leur lit la nuit entre l’âge de 5 et 6 ans. Pourtant, souvent cette difficulté perdure. L’énurésie concerne encore 1 à 2 % des adolescents de 15 ans.

L’incontinence nocturne d’un enfant perturbe son sommeil, c’est d’abord pour cela qu’il faut essayer d’y remédier. Elle va aussi vous donner un surcroit de travail. En outre, elle risque à la longue d’altérer le niveau de propreté de la literie.

Enurésie nocturne : pourquoi perturbe-t-elle le sommeil de nos enfants ?

L’incontinence nocturne est fréquente chez les enfants qui ont un sommeil profond, et une petite vessie. La plupart du temps le problème se résoudra de lui-même, avec le temps.

L’énurésie nocturne va perturber le sommeil de votre enfant. Si elle perdure après l’âge de 8 ans, elle risque aussi de perturber ses journées, car elle peut lui faire perdre sa confiance en lui. Elle gênera sans doute également sa vie sociale (pas de soirée pyjama chez les copains-copines en perspective, regard des cousins-cousines lors des réunions dans la grande maison familiale…).

 

Des solutions pragmatiques existent et peuvent être mises en place pour aider votre enfant. Il va falloir, bien sûr, lui demander de ne plus boire à partir de la fin de l’après-midi et le faire aller aux toilettes avant d’aller se coucher. Il peut être conseillé de laisser une petite lumière allumée toute la nuit dans le couloir pour lui permettre de trouver les toilettes facilement, voire tout simplement de laisser un pot dans la chambre de l’enfant.

 

Autre solution, il est possible de lui faire porter une petite alarme spéciale qui se déclenche lorsqu’il commence à uriner. Ce type d’alarme se fixe sur le matelas ou dans un sous-vêtement et réagit dès les premières gouttes, pour que l’enfant prenne l’habitude de se lever. Il risque cependant de réveiller les frères et sœurs…

 

Les couches basiques sont à éviter, car après l’âge de 6 à 7 ans elles vont démotiver l’enfant et ne l’aideront pas à instaurer un réflexe de réveil nocturne pour aller uriner. Mieux vaut leur préférer des culottes d’entrainement.

 

Enfin, il peut être pertinent de prendre conseil auprès de votre médecin. Ce-dernier pourra envisager, le cas échéant, une solution médicamenteuse (un comprimé d’acétate de desmopressine ou de chlorhydrate d’imipramine à prendre avant le coucher).

Car si l’énurésie résulte, la plupart du temps, d’une immaturité physiologique de la vessie, et plus précisément de ses réflexes neuromusculaires, immaturité qui va se résoudre d’elle-même avec le temps (chaque année 10 % des enfants guérissent spontanément de leur énurésie), certains cas résultent d’un trouble physiologique qui ne pourra être traité qu’avec l’aide d’un médecin.  Il arrive que la sécrétion nocturne d’hormone antidiurétique soit trop faible et n’arrive pas à ralentir le remplissage de la vessie. Seul un professionnel pourra faire le bon diagnostic et proposer des mesures adaptées.

 

Comment protéger le matelas de votre enfant ?

Pour ce qui concerne la propreté de la literie, au quotidien, et l’entretien du matelas, c’est à vous d’y veiller. Le matelas doit recevoir une protection adéquate. Un matelas de bonne qualité a un prix et vous n’êtes pas disposé à le brader sur l’autel de l’incontinence…

 

Plutôt que de racheter un matelas, mieux vaut se munir d’une bonne alèse imperméable, que l’on trouve facilement dans le commerce, à placer entre le matelas et le drap du dessous. Les modèles avec traitement antibactérien du tissu doivent être préférés. Il existe aussi des alèses jetables, mais elles peuvent avoir l’inconvénient de représenter un budget conséquent.

 

Outre une alèse, vous pouvez équiper votre matelas d’un véritable protège matelas, en éponge imperméabilisée grâce à un traitement de surface en PVC.

Il existe aussi des protège-draps, qui peuvent être jetables ou lavables et qui se posent sur le drap de dessous.

 

Faut-il changer de matelas s’il a été mouillé pendant la nuit ?

La réponse est non, bien évidemment, surtout si vous avez investi dans un matelas enfant de bonne qualité ! Normalement, un bon matelas ne devrait être changé que tous les 10 ans, environ.

Dans tous les cas d’énurésie nocturne, il est fortement déconseillé de réveiller son enfant toutes les trois heures pour qu’il aille uriner. Cela le mènera tout droit vers des troubles du sommeil, et ne résoudra pas pour autant son problème d’énurésie.

literie enfant nettoyage

Quand un enfant vient de faire pipi au lit, il faut retirer les draps dès le matin pour que le matelas ne soit pas altéré.

 

Comment nettoyer le matelas de votre enfant ?

Si le matelas de votre enfant est sali par son incontinence, il faut saupoudrer la tâche avec du bicarbonate de soude, absorbeur très efficace, puis passer l’aspirateur sur la zone mouillée, et répéter cette opération deux à trois fois…

Puis, pour faire disparaitre l’odeur, il faut vaporiser du vinaigre blanc sur la tâche à l’aide d’un spray.

 

Passées ces mesures d’urgence, gardez toujours à l’esprit qu’un moyen traditionnel pour éliminer l’humidité et la saleté est l’utilisation du bicarbonate de soude. Pour cela, prenez un verre de bicarbonate de soude (250 grammes) et 5 goutes d’huile essentielle d’arbre à thé, bon désinfectant naturel, et mélangez-les bien dans un récipient en plastique avec couvercle. Avec une passoire ou un tamis, saupoudrez ce mélange sur le matelas, d’abord d’un côté en laissant agir une heure, puis de l’autre en laissant également agir une heure. Puis passer un coup d’aspirateur sur le matelas.

 

Une autre solution est un nettoyage du matelas à l’ammoniaque, avec une préparation composée de 1 à 2 litres d’eau tiède, de quelques gouttes de lessive liquide vaisselle, et d’une tasse à café d’ammoniaque. Avec une éponge, les mains protégées par des gants de ménage, vous pourrez le nettoyer avec cette solution d’ammoniaque diluée (fenêtres ouvertes, pour ne pas trop respirer d’ammoniaque). Il faudra ensuite rincer, avec un gant de toilette imprégné d’eau, puis faire sécher le matelas, éventuellement avec un séchoir à cheveux.

 

Pour finir, une idée importante à souligner est qu’un enfant énurétique ne doit pas être blâmé, et surtout pas humilié. Il ne fait tout simplement pas exprès. Pour l’aider à sortir de l’incontinence, discrétion et encouragements sont très essentiels. Il peut être utile, pour le responsabiliser, de lui apprendre à changer ses draps et à mettre lui-même le linge humide dans le lave-linge, sans lui présenter cette tâche comme une punition, mais plutôt comme une aide qu’il est capable de vous apporter. On estime qu’un enfant a réussi à dominer son énurésie au bout de deux semaines de nuits sèches.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *