Le Blog du Dormeur

Étude 2018 : comment dorment les français ?

Étude 2018 : comment dorment les français ?

on 6 février 2018 | 0 comments

Le sommeil nous est indispensable même si nous n’avons pas tous des besoins similaires. Des études ont été réalisées pour savoir si les français dorment correctement. A l’évidence, la majorité d’entre nous souffrent de de nuits trop courtes, de somnolence…. Mais alors, que peut-on retenir du sommeil des français ? Suivez cet article pour obtenir tous les détails.

Combien de temps dormons-nous dans notre vie ?

Globalement, nous “perdons” 7 ans de notre vie à attendre que Morphée nous emmène dans son royaume. Ces sept années, nous les passons à nous retourner vainement dans nos lits, à essayer des techniques d’endormissement comme compter les moutons, etc. En ce qui concerne la durée du sommeil, nous y dépensons environ 25 ans si l’on base le calcul sur une moyenne approximative de 7h47 par nuit. Oui mais ça, c’est la théorie et elle s’applique à tout le monde.

Quand on s’intéresse de près à la population française, on constate une durée moyenne de 7h05mn de sommeil du lundi au vendredi. Le week-end, la moyenne monte timidement à 8h11mn. 73% des dormeurs français sont sujets à des réveils nocturnes qui durent une demi-heure environ, à chaque fois. 20% des français s’octroient au moins une sieste hebdomadaire de 55 minutes. Les siestes du week-end durent environ 1h03.

Les spécialistes sont formels et précisent que leurs conclusions se basent sur des chiffres concrets. Les français qui ne dorment pas assez (6 heures de sommeil au maximum) sont plus vulnérables aux troubles du sommeil. Inversement, les personnes qui profitent d’au moins 8 heures de sommeil se portent beaucoup mieux et n’éprouvent de la somnolence que très rarement.

La durée de sommeil idéale se situerait bien entre 7 heure et 8 heures. Néanmoins, chaque personne a des besoins qui dépendent du fonctionnement de son organisme, de son âge et bien d’autres facteurs encore. Il y a ceux qui se lèvent frais et pimpant après une courte nuit de 4 heures, ceux qui semblent toujours épuisés même après 10 heures de sommeil d’affilée. Cela signifie qu’il faut être à l’écoute de votre corps. Si vous dormez suffisamment, vous devez pouvoir affronter la journée suivante sans éprouver de l’irritabilité, de problème de concentration, de somnolence ou de la fatigue.

A titre indicatif donc :

– un nouveau-né a besoin de 18 à 20 heures de sommeil
– un enfant a besoin de 10 à 12 heures de sommeil à partir de 1 an
– le sommeil d’un adolescent s’étend sur environ 9 à 10 heures
– un adulte nécessite entre 7 et 8 heures de sommeil

Les français sont fatigués

Faites-vous partie de ces français qui se réveillent fatigués et qui restent épuisés toute la journée ? Parce que c’est le cas de la majorité de la population. Lorsque le réveil sonne le matin, 64% des dormeurs s’offrent quelques minutes de sommeil supplémentaires grâce à la touche “snooze”. Cela leur permet de gagner près de 2 jours de sommeil par an. Quoique, cela ne sert pas à grand chose dans la mesure où ce sommeil en plus est de très mauvaise qualité.

Ces 64% de français affirment passer de rudes journées. Même s’ils n’ont pas passé une nuit blanche, les journées ne sont pas si simples. La fatigue est toujours là et la somnolence plane de nombreuses heures durant.

34% des français consultent des experts de la santé et du bien-être pour trouver des solutions efficaces aux troubles du sommeil dont ils souffrent. C’est pour dire que c’est devenu un problème national.

80% des français affirment que la fatigue éprouvée au réveil est une source de problèmes tout au long de la journée suivante :

– 54% ont le moral à zéro
– 40% ont des difficultés à se concentrer sur leurs activités
– 30% ressentent des impacts de ce mauvais réveil sur leur bien-être

Quoi qu’il en soit, nous tenons à préciser qu’il y a des amalgames quand on parle de fatigue. Ce n’est pas du tout la même chose qu’un manque de sommeil ! En règle générale, on se couche pour remédier à la fatigue. Alors oui, ça fonctionne dans le cas d’une fatigue physique. Mais s’il s’agit d’une fatigue psychique, du sommeil en plus n’aide en rien. Il faudrait plutôt chercher une solution pérenne pour éradiquer la source du stress.

Le manque de sommeil se résout bien en dormant. Mais il ne faut pas toujours assimiler la fatigue au manque de sommeil car se forcer à dormir peut engendrer de la fatigue. Bonjour le stress !

Pourquoi les français dorment-ils mal ?

Si un tiers de la population française souffre de troubles du sommeil, ce n’est pas sans raison. Mais avant de décortiquer les facteurs de ces mauvaises nuits, il est important de comprendre pourquoi trouver des solutions est indispensable.

matelas achat

Vous avez du mal à vous lever le matin ?

Les troubles du sommeil sont des sources d’irritabilité. Il y a des conséquences néfastes sur l’humeur et le tonus. En outre, les risques pour la santé sont non-négligeables. Obésité et AVC sont en tête de liste. Ce qui n’exclut pas les accidents du travail et les accidents de la route. Les spécialistes sont unanimes sur le fait que les troubles du sommeil engendrent des conséquences dangereuses et qu’il faut donc les traiter rapidement.

Les français dorment mal parce que les conditions assurant une bonne nuit de sommeil ne sont pas réunies. La literie n’est pas adaptée, la chambre ne dégage pas la bonne atmosphère. Du coup, on ne sombre dans le sommeil qu’après un état d’épuisement avancé.

Les mauvaises nuits résultent aussi de problèmes psychiques et physiques. Quand on souffre de courbatures, de douleurs articulaires et qu’on est stressé, il va de soi que le sommeil n’est pas de qualité.
Et l’horloge biologique dans tout cela ? C’est justement un critère que l’on ne respecte que très peu. Se coucher après minuit n’est pas vraiment l’idéal. Travailler de nuit et dormir en journée, non plus. Quoi que l’on puisse penser, le sommeil de jour n’a pas les mêmes vertus récupératrices qu’un bon sommeil nocturne. Il y a aussi les signes de fatigue que l’on ne doit pas ignorer. Quand on a les yeux qui picotent ou quand on commence à bâiller, il faut aller au lit. L’endormissement est rarement immédiat puisqu’il se passe environ 15mn entre l’instant où on se couche et celui où on s’endort vraiment. Si on loupe ce créneau, il faudra attendre quelques heures avant d’éprouver à nouveau les “symptômes”. Résultat des courses, la nuit est mauvaise.

Le café est incontestablement la boisson chaude favorite des français. Cela n’est pas dangereux si l’on en boit à petites doses au petit déjeuner où à l’heure de la collation du matin. Le souci, c’est que les français boivent du café à toute heure, même en fin de journée. Il en va de même pour les boissons alcoolisées et le tabac. Ce sont des produits excitants qui entravent l’endormissement et/ou qui occasionnent des réveils nocturnes. Il serait vraiment grand temps de dire adieu à ces mauvaises habitudes.

Pour couronner le tout, il y a l’essor des nouvelles technologies. Les français sont nombreux à se servir de leurs écrans même lorsqu’ils sont déjà au lit. Ordinateurs, tablettes, Smartphones, jeux vidéo portatifs, télévision, tout y passe ! La luminosité de ces écrans est tout sauf bénéfique au sommeil. Du coup, l’endormissement est retardé. La nuit est plus courte et évidemment, le réveil sera difficile.

Les français dorment mal à cause de certaines habitudes qu’il faudrait sérieusement changer. Ce n’est rien de très compliqué. Il faudrait juste de la bonne volonté. D’ailleurs, vous pouvez essayer par vous-même. Dormez chaque soir à la même heure et réveillez-vous tous les matins à la même heure. Essayez de ne pas utiliser de réveil. Laissez plutôt un pan de rideau écarté pour que la lumière naturelle pénètre dans votre chambre au lever du jour. Oubliez les écrans au moins 1 heure avant d’aller au lit. Et dès que vous éprouvez des signes de fatigue, réagissez en conséquence.

Matelas et literie : la solution pour un bon sommeil

Changer vos habitudes est déjà un bon début pour trouver le sommeil sans difficulté. Mais avez-vous déjà pensé au rôle que joue votre literie ?

Il faut déjà une literie dans les bonnes dimensions. La hauteur du lit sera d’environ 52 cm pour que vos genoux forment un angle de 90°. En effet, s’il est trop bas, il faut solliciter les jambes assez fortement pour pouvoir se lever. Et un lit trop haut présente des risques de chute. En ce qui concerne le matelas, il faut vous baser sur votre propre taille et votre corpulence. La longueur idéale dépasse d’au moins 10-15 cm la taille du dormeur. Ceux qui dorment à deux devront se référer à la taille du plus grand d’entre eux.

En termes de largeur, il n’y a pas de chiffres précis. C’est une question de confort. L’essentiel est d’avoir assez d’espace dans la mesure où on se retourne environ 40 fois par nuit, même si on ne s’en rend pas compte. Le poids joue aussi un rôle important. Les petits gabarits privilégieront un soutien assez souple alors que les personnes corpulentes opteront pour un soutien ferme.

Après, il faut savoir choisir la suspension adaptée. Le matelas à mousse polyuréthane est prisé pour la longévité de sa densité. Plus concrètement, c’est un matelas qui n’a pas tendance à se déformer. Le petit inconvénient c’est que cette technologie est très sensible à l’humidité.

vente achat matelas

Pour vous détendre, lisez un bon livre avant de dormir.

Les matelas en latex ont l’avantage d’offrir plusieurs zones de confort, c’est-à-dire un soutien spécifique. Tête/épaules, dos, cuisses/pieds sont ainsi maintenus différemment pour un sommeil plus serein et plus confortable. Ces matelas bénéficient d’une qualité d’aération naturelle remarquable et conviennent très bien aux personnes souffrant d’allergies.

Comme son nom l’indique, un matelas à mémoire de forme se moule à votre silhouette. Quand vous changez de position, le matelas suit le mouvement afin de vous garantir un confort optimal. Il est important que la chambre soit constamment à une température d’environ 20°C. En-deçà, le matelas à mémoire de forme peut durcir et n’assure donc pas ses fonctions.

Les ressorts ensachés sont préconisés pour les couples car ils garantissent une excellente indépendance de couchage. Si l’un bouge, l’autre n’en subit pas les conséquences. De plus, les ressorts ensachés favorisent une bonne circulation de l’air ce qui leur permet d’être utilisés par les dormeurs qui transpirent la nuit.
La position de couchage entre aussi en compte dans le choix du matelas. Ceux qui dorment sur le côté privilégieront la mousse à mémoire de forme. Les risques de fourmillements occasionnés par la pression sur un côté du corps seront réduits, voire inexistants. Si vous dormez sur le dos, privilégiez le latex ou les ressorts ensachés. Si vous dormez plutôt sur le ventre, misez sur un matelas en mousse. Il faut tout de même noter que dormir sur le dos est meilleur pour la qualité du sommeil. Il semble en effet que ceux qui dorment sur le ventre ou sur le côté changent de position plus fréquemment. Le choix d’un matelas adapté est de ce fait indispensable.

Le matelas n’est pas l’unique élément de la literie. Pensez toujours à le remplacer en même temps que le sommier. N’oubliez pas les oreillers, sachant que votre nuque ne doit jamais être excessivement surélevée. Il faut un soutien qui permettent aux cervicales et aux lombaires de rester dans le même alignement afin d’assurer votre bien-être.

Les français forment mal en majorité. Les solutions pour y remédier sont pourtant simples : de nouvelles habitudes à adopter et une literie à ajuster.

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *